1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > D'Aventures

Un cheminFabrice Anfosso
Un chemin
Prix : 9,00 € 8,55
Quantité :
EAN : 9782915120004
Format 14 x 15 centimètres
64 pages.
Couverture 1 couleur
reliure dos carré collé
Collection “ D'Aventures ”
ISSN 1621-7241
Dépôt légal 1° trimestre 2004
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

La poésie est l’amie qui marche à côté de nous sur la route. Elle n’est pas un refuge où il fait bon pleurer sur notre sort. Elle n’est que l’écho de nos pas et de nos pensées. À quoi bon vouloir l’arrêter ? Elle passe, et ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui.
Le temps ne l’intéresse pas. Elle me parle de demain, se fait murmure empli d’espoir, et puis soudain, sans crier gare, recrache le venin des jours anciens. Comment prévoir ? Elle est le rire puis la tempête. Elle déteste les mièvreries, les vaines lamentations. Ce qu’elle aime vraiment, c’est ce qui, dans la vie, est plein d’élan et de force, que ce soit sombre ou clair, petit ou grand, bien ou mal. Elle m’a appris à me méfier de la tiédeur, à aller voir ce qu’il y a au bout, tout au bord du vide.
Aussi loin que je me souvienne, elle s’est toujours trouvée là, même lorsque sa voix ne jugeait pas nécessaire de s’incarner par les mots.
Mais elle raconte tout cela beaucoup mieux que moi… Fabrice Anfosso

 

Extrait

La rencontre d’un peuplier vient marquer sa vie à jamais. Lors d’une nuit particulière, il est le seul à lui parler, à lui montrer les rivières, à lui expliquer pourquoi les chenilles ont toujours très à cœur la thématique du destin. Sous la paternité des branches, il peut rêver en silence, peser le pour et le contre à propos des premiers cauchemars. La connaissance a des feuilles et un parfum de terre.
Loin, très loin de ceux qui écrivent en criant sur des tableaux de nuit, avec leurs gorges batraciennes et, sur leurs épaules et leurs cheveux moites, le soufre des mots effilochés ou peaux éparpillées. Loin des autres, loin des heures. Loin des tonnerres adultes, des cartables à la Jésus Christ.
Juste un peu de pluie sur un arbre qui parle.


Lire un autre extrait

 

Illustrations

En frontispice un collage de Patrick Bertrand.

Site e-commerce par Raynette.