1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Fonds Poésie

Visage romanPatricia Cottron-Daubigné
Visage roman
Prix : 12,50 € 11,88
Quantité :
EAN : 9782915120974
Format 14,5 x 20 centimètres
90 pages
Couverture quadrichromie
Reliure dos carré collé
Collection “ Fonds Poésie ”
ISSN : 2117-5470
Dépôt légal 2ème trimestre 2014
 

Biographie et bibliographie de l'auteur



Propos du livre

Visage roman, un titre étrange  pour un recueil de poèmes ! Il m'est apparu, les textes écrits, le livre construit, qu'il s'agissait bien de cela, un roman avec la polysémie attachée à ce mot. Un visage offre tous ses possibles narratifs, tous ses possibles fantasmés, dans ce qu'on appelle le coup de foudre. Il les ouvre à la première rencontre, propose comme dans un roman, l'aventure d'une vie, à partir d'un visage, ce que l'on rêve, et l'histoire qui s'écrit installe dans la durée, sa fragilité, et sa perte.
Mais je suis poète, la poésie est ma langue de vie et d'écriture et c'est elle qui dit au mieux (si l'on réussit) l'intensité, la pointe aiguë de vivre et de souffrir. C'est elle, la poésie, qui donne à l'instant de la rencontre par exemple, sa nécessité absolue sans laquelle il vaudrait mieux passer à autre chose, ou rien.
D’amour il n’est – il ne peut être – question que de cela dans le recueil de Patricia Cottron-Daubigné, qui fait jaillir, par des mots dévorés de chair, une ode singulière, où le visage et le dos d’un homme, synecdoques de l’amour, exhalent une sensualité rare et de couleur rouge, celle de la langue dans la bouche avant que le dos n’occupe tout le paysage.


Extrait


J’ai placé mon visage
dans votre voix
depuis je vis dedans
je vis
je ne regarde plus les miroirs.

Je suis entrée dans un visage
il est devenu tous les lieux
et le temps
il est devenu la parole.



Le sexe est entré dans les yeux clos
chacun  habite désormais son visage

elle caresse
tout.

Parfois l’homme serre si fort
c’est un naufrage
dans la pénombre
tout va si vite
aussi bien le plaisir que je te donne
vous je dis vous encore

elle pourrait mourir dans ses mains
et lui.



Visage mien dans le vôtre
je dire je et penser
ta bouche tes lèvres et
visage mien
existe mon visage
dans vos mains et ma bouche
glisse sur votre sexe
peut-être j’ai dit toi amour
ou encore amour très
et je ma bouche sur ton sexe

où faut-il aller pour vivre ?

J’appartiens à une voix
son visage
toute
dénudée.

Lire un autre extrait

Lire la revue de presse
> Chronique de Claire-Neige Jaunet sur le site mobilis-Pays de Loire


 

Site e-commerce par Raynette.