1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Fonds Poésie

Lieu païenMohammed Bennis
Lieu païen
Prix : 16,00 € 15,20
Quantité :
EAN : 9782915120882
Format 14,5 x 20 centimètres
176 pages
Couverture quadrichromie
Reliure dos carré collé
Collection “ Fonds Poésie ”
ISSN : 2117-5470
Dépôt légal 2ème trimestre 2013
 

Biographie et bibliographie de l'auteur



Propos du livre

Lieu païen est un recueil qui fut écrit en arabe, publié au Maroc en 1996 par les éditions Toubkal, puis traduit, pour la présente édition, par Bernard Noël en collaboration avec l'auteur.
Il s’agit, dans cinq longs poèmes, d’une exploration des espaces où la parole retrouve la raison d’être l’écrit de nos sens. Canicule de la mer, Rocher de fièvre, Hiéroglyphes, Désert au bord de la lumière, Un nuage traversant le silence, sont des titres indicateurs. Ils désignent, à travers temps et lieux, la géographie d’une quête dont la soif est à jamais renouvelée. Par leur longueur et leur attachement au sentir, ils nous rappellent les Odes
de la poésie arabe préislamique. Le poète y creuse une langue, celle de la poésie, qui porte en elle-même le sceau du lieu païen, lieu de jouissance, connaissance et transe.

Le prix Max Jacob Étranger 2014 vient d'être décerné à ce recueil et sera remis à Mohammed Bennis le 5 mars 2014 au CNL à Paris.

Lire l'entretien que Mohammed Bennis a accordé à Jacques Ancet pour la revue Europe de novembre-décembre 2013.



Extrait


6

Langue jetée sur des jardins de roches
là où débutent leurs détours
Les solitaires
ne volent pas
leur solitude
ils lui doivent cette ascension vers le dedans
leur montée vers le mutisme du secret
comme s’ils appartenaient à l’oubli du temps
On dirait que leur chant d’adoration est pareil aux vagues
dès que leur voix est liée à un corps tatoué par les vents
et par ces tranches de jour qu’on voit  sur les visages des partants

D’un état d’âme à un souffle
D’un souffle à un état d’âme

Là-bas des chuchotements
des cygnes gavés de tranquillité
des mesures de soleil
des traces de races anciennes 
et la fréquence des passages

7

Silence C’est le feu
qui lance la graine de la fièvre
dans les organes

Coup de couteau
tes mains s’agrippent aux fentes du vide
Les parties de ces roses
ont explosé dans tes poumons
Ne raconte à personne la fin de l’histoire
supporte la braise de la passion
et reçois la mer

Voici tes barques  Les tiennes
et la proximité des pierres
et ce qui reste des troncs
Ton commencement débute 
au bord extrême des éloges

Seconde après seconde
l’archipel brille
Va vers ton feu ou vers ta mer
Dès maintenant
tu entres dans la quiétude
la jouissance de  tes mains
Tu bois une malédiction
Prépare ton matin pour dorloter un sang
que tourmente une rumeur
Laisse sur les pierres
une élégie l’écho des naufragés


Lire un autre extrait

Lire la revue de presse

 

Site e-commerce par Raynette.