1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Fonds Poésie

CapharnaümYves Ughes
Capharnaüm
Prix : 11,00 € 10,45
Quantité :
EAN : 9782915120714
Format 14,5 x 20 centimètres
78 pages.
Couverture quadrichomie.
Reliure dos carré collé
Collection “ Fonds Poésie ”
ISSN en cours
Dépôt légal 3° trimestre 2010
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

Ce long poème narratif tresse deux voix. L’une, en caractère romain, conduit l’errance urbaine d’un certain Judas propulsé dans une civilisation contemporaine et la seconde, en italique, traverse la pensée de l’auteur dans un monologue intérieur.

Porté par le sous-titre de ce recueil – Douze stations avant Judas – le récit est ainsi composé, comme une expérience risquée du monde, en douze tableaux et ponctué de rencontres avec des figures bibliques. Le “ Judas” d’Yves Ughes a ceci de commun avec celui de la tradition qu’il est bien un traître, mais, par amour de la vie, c’est la mort qu’il va trahir. Et la voix du “Je”, advenir à une résurrection.

Lire l'intégralité de l'entretien d'Alain Freixe, Yves Ughes et Michaël Glück, paru dans le Basilic N°36 de septembre 2010.

 

Extrait

Station 1
dépôt de marchandises

au rayon des surgelés Judas le sicaire cherchait des convictions Il s’était laissé glisser en fin de marche avait laissé partir les apôtres loin devant
devant lui dans le cours des siècles        aucun d’eux        n’avait d’ailleurs remarqué son absence

il en avait eu sa claque de ces cantiques de sable mêlés aux émotions

ici : Produits de pommes de terre – légumes – fruits de mer – poissons
ici tout semblait plus simple
pourtant revenaient toujours certains mots lancinants je vous ferai pêcheurs d’hommes
les filets tirés auraient dû se déchirer sous le poids de l’abondance

faudrait-il donc repartir et veiller aux mêmes feux aux mêmes cris de fatigue de l’homme lépreux

tendant la main

si seulement pouvait suffire la crème apaisante
douceur intime
mais la caisse là-bas présentera à coup sûr un prix hors de portée

et ces vieilles bancroches triant les fruits légumes comme formulaires de salut faudrait-il encore faire semblant de les aimer alors que les soldats oppriment les villages et qu’il conviendrait d’ensanglanter les lames
vois donc ces vigiles faits de prothèses mesurant de l’œil les dessous des caissières

Judas se redressa respira profondément et présenta sa carte de fidélité
aux grandes surfaces il restait fidèle
il jeta le montant demandé        aussi négligemment qu’avec rage il avait jeté
les trente deniers

saura-t-il ce soir se hisser à la hauteur de cette recette qui mêle la senteur des fenouils à la chair subtile des rougets
son palais saura-t-il enfin apprécier le vin rosé château Sainte Pasteline qui doit en bonne logique parfaitement convenir à ce plat
sur le seuil des tonnelles


Lire un autre extrait

Lire la revue de presse

 

Site e-commerce par Raynette.