1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Michel Séonnet: Les mots en partage

Celui qui écrit chez lui27-03-2010
Prix : 0,00
Quantité :
 

Celui qui écrit chez lui

A la première séance que j'avais eu avec cette classe, je n'avais pu m'empêcher de rapprocher leurs deux prénoms où consonnaient ciel et étoiles. Comme ils étaient assis aux deux extrémités de la classe, je ne pouvais deviner qu'ils étaient «ensemble». La classe, bien sûr, avait explosé de rire. Lui est né dans une famille originaire de l'Inde. Tamouls de Pondicherry comme il y en a beaucoup à Corbeil et à Evry. Il a du mal à écrire. Lorsque je dis «racine», il n'entrevoit d'abord que celle de sa vie réelle, né à Corbeil, ayant toujours vécu dans ce quartier des Tarterêts. Il écrit deux lignes. N'avance pas. Mais ce que je reçois de lui la semaine d'après c'est tout à fait autre chose. En principe, chaque élève saisit les textes écrits en classe, et me les adresse sur le site intérieur du lycée. La plupart en profite pour modifier, rajouter. Ce qui fait un temps d'écriture de plus. Une nouvelle strate. Mais là, arrivé chez lui, seul devant son ordinateur, il a ouvert la porte de l'Inde. «Dans la terre de l'Inde, je trouve une racine, à cause de l'affection que porte les habitants, d'une nuit magnifique encombrée de feux d'artifice, des beaux uniformes que portent les étudiants, des phrases que le célèbre GANDHI a dites et qui coulent toujours dans mes veines, du Taj Mahal qui domine tout le paysage de l'inde, à cause de NEW DELHI, de la beauté des filles, du cinéma qui est toujours un grand succès, de la solidarité du peuple, des rires et des pleurs qui m'ont touché profondément, des qualités du pays de l'amour et de la fidélité des couples. Je dis que dans la terre de l'Inde je trouve une racine et d'elle je fais une fierté.» Lorsque commence cette séance, je lui dis que son texte est vraiment bien, et je lui indique deux ou trois pistes pour continuer. Il écrit à peine une ligne. Il n'y arrive pas devant les autres. Il dit qu'il a besoin de silence. J'entends : qu'il a besoin d'être seul pour être un peu lui-même. Tout le secret de l'écriture. Qui met en relief l'aspect paradoxal de ces ateliers. Mais sans l'atelier, il n'aurait pas ressenti le besoin d'être seul.

Lire l'épisode précédent…Lire la suite… 

 

Site e-commerce par Raynette.