1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Michel Séonnet: Les mots en partage

Mille racines !08-02-2010
Prix : 0,00
Quantité :
 

Mille racines !

Maintenant, le terrain est un peu dégagé. Chacun a essayé d'écrire de quoi il était fait. D'arracher au souvenir ce qu'il avait vu. Un petit territoire. Des pistes, plutôt. Il s'agit d'avancer. De creuser, plutôt. Et dans cette myriade d'origines possibles : nommer une racine. Adonis nous ouvre la voie. Et ce poème («Le temps les villes», Mercure de France): «Dans la terre du Yemen je trouve une racine/ à cause des rues qui dessinent des grains de beauté sur le visage du jour/ d'une nuit revêtue d'étoiles...» Une racine parmi tant d'autres. Et à partir de là, tracer un chemin. «Moi je n'ai pas de racine», dit l'un. On dit qu'on ne le croit pas. «Est-ce que je peux avoir ma racine dans mon ordinateur?» Pour plusieurs, c'est tellement le centre de la vie. Le seul lieu habitable. Il faudra bien l'écrire. «A la Faute-sur-mer je trouve une racine...» Et tout le monde a dans le regard les images de la tempête, les morts. «Ça existe vraiment?» Difficile de croire qu'un tel nom soit possible. La Faute! «C'est où?» L'intéressé explique que c'est juste au dessous de la Bretagne. «C'est pour ça qu'il y a pas de Noirs», murmure celui qui découvre. Et on prend conscience de ce qu'il y a d'étrange dans ces régions de France où tout le monde est de la même couleur. Lorsqu'on y est, le sentiment, vraiment, qu'il y manque quelque chose. Et l'envie de demander: Qu'est-ce que vous avez fait de vos noirs?

Lire l'épisode précédent…Lire la suite…


Site e-commerce par Raynette.