1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Claude Held: l’usage de la parole

L’Empire des lumières II11/02/2010
L’Empire des lumières II
Prix : 0,00
Quantité :
 

L'Empire des lumières II


(une rue entre chien et loup ; un réverbère au premier plan ; côté jardin, derrière les arbres, une tour couronnée d’un cube noir sans ouvertures)


Les nuages ne savent pas que la nuit commence.
Les maisons sont basses. Posées comme des boîtes. Quelques fenêtres sont éclairées. On suppose des pièces avec des personnes, des vies, des choses à dire, des choses à se dire, de grandes affaires, des petites, des pensées, des émotions, des sentiments.
Le réverbère ressemble à l’idée qu’on se ferait d’un réverbère qui fonctionnerait à l’excentricité. Comme chacun sait, l’excentricité est une forme de l’énergie que l’on reconnaît à ses propriétés répulsives ; elle favorise l’éloignement du sujet. Par exemple, au lieu de dire ‘personne ne passe dans cette rue’ on dira ‘dans cette rue personne ne passe’ ou mieux encore ‘dans cette rue ne passe personne’. On peut considérer que la rue est le sujet apparent et la personne le sujet logique. Dans ce cas on dira ‘dans cette personne ne passe pas de rue’. On peut étendre la proposition : ‘rien ne se passe, rien ne s’est jamais passé, rien ne se passera dans cette rue’. Le temps a la dimension du désir. Le temps ressemble à un réverbère au bout d’un quai, d’un appontement de planches mal jointes, d’un embarcadère pour aucune direction. Les maisons ont été bâties sur le sable d’un ancien océan. Plus tard, on en fera des ruines que les touristes visiteront. Le lieu sera protégé. On a prévu une tour (le seul élément qui ne sera pas une ruine) pour y installer des caméras de vidéosurveillance. Les touristes pourront circuler librement. Ils seront munis d’un petit livre qui, à l’aide de bandes dessinées, leur permettra de reconstituer l’avenir. Ils parleront une autre langue, entre banalité et fonctionnalité. Le réverbère sera allumé vingt-quatre heures sur vingt-quatre et ils ne laisseront aucune ombre. Ce sera l’éternité ou rien.

 

 

 

Site e-commerce par Raynette.