1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Claude Held: l’usage de la parole

cinéma bleu09/02/2010
cinéma bleu
Prix : 0,00
Quantité :
 

Cinéma bleu


(une flèche indique l’entrée du cinéma ; une élégante à l’éventail attend ; tout se déroule entre des rideaux rouges)


Un ticket déchiré a été oublié dans la poche. C’est le grand style. C’est le péristyle où passer les yeux. Le rire monte en montgolfière. On découvre que l’élégante est une sirène fraîchement sortie de son bocal. Elle est longue comme un jour sans pain. Elle aime et elle est aimée et elle aime être aimée et le public aime l’aimer.
Dehors la réalité fait rage. Qu’est-ce qu’on entend? Qu’est-ce qu’on entend par là? Qu’est-ce qu’on peut bien entendre? Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour entendre mieux, pour s’entendre mieux? S’asseoir au premier rang? Au milieu? Au fond? Est-ce chuchoté? Est-ce dit d’une voix incertaine? Est-ce un soliloque?
L’année se termine. De part et d’autre d’une barrière deux personnes échangent des idées. On peut par un travelling avant sur la barrière effacer peu à peu les personnes, leurs propos, leurs gestes.
Le facteur sonne toujours deux fois. Quelqu’un laisse ses empreintes sur un mur. Des passants portent mystérieusement la main à l’oreille ; ils entrent en communication avec des voix. Le couteau appartenait à la victime. Une main gantée glisse sur une rampe, se confondant de plus en plus avec l’obscurité. Le jour se lève. Une enquête est ouverte.
La sirène tient debout par un miracle de volonté optique. C’est l’empire des sens. C’est l’éclipse. C’est la règle du jeu. Les enfants du paradis ne sont pas des anges. On tourne. On se retourne. Drôle d’endroit pour une rencontre.
Un oiseau entre dans la salle et se cogne contre l’image d’un oiseau et l’oiseau heurté pousse un cri et l’oiseau qui heurte pousse un cri en imitation de l’autre et tous deux s’éloignent et le plus difficile reste à faire.
On découvre que l’individu qui laissait ses empreintes agissait à dessein. Il cherchait à égarer les soupçons qui se seraient portés naturellement sur l’élégante. La police est perplexe.
Un enfant a oublié une toupie sous un siège. Cet objet démodé révèle que le ménage n’a pas été fait depuis longtemps. L’enfant a grandi. Il y a eu une guerre. Le quartier a été bombardé. Le cinéma a été épargné. Il reste une poussière d’ange. Le film a été colorisé. Une jeune star a doublé la sirène.
On fera la lumière. Toute la lumière.

 

 

 

Site e-commerce par Raynette.