1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Michel Séonnet: Les mots en partage

Corbeil-Essonne/ Auschwitz-Birkenau31/01 au 5/02/2010
Prix : 0,00
Quantité :
 

De Corbeil-Essonne à Auschwitz-Birkenau

Le voyage de cette classe en Pologne était prévu depuis longtemps. Lorsque je l'ai su, j'ai demandé si c'était possible que je vienne avec eux. C'est cet «avec eux» qui m'intéressait surtout. Voir Auschwitz avec ces jeunes garçons de banlieue (dans cette classe il n'y a que des garçons) et écrire avec eux ce que nous verrons. Chacun était invité à avoir un carnet dans sa poche. Et comme nous l'avions fait dans la classe, s'en tenir à noter: J'ai vu..., jai vu.... Le plus concret possible (maintenant que l'on savait qu'un voyage, ce pouvait être concret.) Nous sommes partis en car. A travers la Belgique, l'Allemagne. Puis la Pologne. Varsovie. Lublin. Cracovie. Le camp de Majdanek et celui d'Auschwitz-Birkenau. Je n'en dirai pas plus pour le moment. Le feuilleton ne convient pas. Cette image, pourtant. Nous sommes à Majdanek dans un froid glacial. Il n'y a que notre groupe. Nous faisons halte autour de l'immense mémorial qui, contrairement à la plupart de ceux que nous verrons, touche par sa sobriété. Une coupole de béton. Sous la coupole un tumulus de cendres mêlées de terre. Je me recueille. Je sens la présence d'un élève à côté de moi. Dans la pénombre de la coupole, je devine des larmes au bord de ses yeux. Il voit que je l'ai vu. Il dit: Ce n'est pas mes yeux qui pleurent, c'est mon cœur. C'est le même qui, à  Auschwitz, ne comprendra pas cet alignement de maisons coquètes construites en bordure du camp. Mais comment ils font pour habiter là? Les explications de la guide seront sans effet. Non, pas possible de vivre là et d'ouvrir chaque matin ses fenêtres sur ça. Il n'en démord pas. Vous pourriez habiter là, vous?

Lire l'épisode précédent…Lire la suite… 

 

 

Site e-commerce par Raynette.