1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Patrick Da Silva: Anté

Anté - Des femmes…01/05/2011
Prix : 0,00
Quantité :
 

Des femmes et de leurs prérogatives

Si ce n'est, celle des temples et des banquets – funéraires ou votifs – qui requiert l’initiation, la cuisine était, avec le soin des semences, celui des nourrissons, la prérogative exclusive des femmes.
La terre cultivée relevait de leur régence, les maisons leur appartenaient en propre, elles avaient à cœur que la vie y soit douce.
Dans l'équilibre subtil qui réglait nos royaumes, la commensalité était l'affaire des femmes, leur charge et leur fierté; elles s'en acquittaient dans leur maison. Elles y recevaient leur époux lorsqu'il ne séjournait pas à la caserne, de gré à gré quelques dévots, des enfants du pensionnat, les esclaves que l'état y avait affectés; on se conviait volontiers de maisonnée à maisonnée.
Certaines tables, bien sûr, étaient prisées plus que les autres et il incombait au roi de veiller à ce que la libéralité des invitations n'engendrât point entre nous de rancœur maligne ou d'animosité.
L'art culinaire et la science des germinations tenaient dans l'éducation profane des jeunes filles la part qu'avait pour nous la guerre, la chasse et l'industrie.

Lire l'épisode précédent… - Lire la suite… 

Site e-commerce par Raynette.