1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les Feuilletons de l'Amourier > Feuilletons de Michel Séonnet: Les mots en partage

Quelques lignes de ce qu'ils ont écrit4/01/2010 (2)
Prix : 0,00
Quantité :
 

Quelques lignes de ce qu'ils ont écrit

J'ai dit déjà la (petite) bataille que je mène contre la rime face aux apprentis rapeurs. Mais on voit vite que ceux qui s'adonnent à cette pratique de mots ont déjà avec eux un rapport de jouissance, instinctivement ils cherchent le pur plaisir de les faire résonner quitte à souvent trop en faire. Mais on ne va pas bouder son bonheur. Ainsi, parmi tout ce qu'ils ont écrit: «J'ai vu une plume d'oiseau qui nageait dans une flaque d'eau. J'ai vu mon père fâché quand j'ai taché mon pantalon. J'ai vu une belle ville d'Algérie N'cefra de son nom et ses montagnes de sable orange. J'ai vu les gitans roumains chanter dans le train menant à Bucarest. J'ai vu les larmes d'une personne coulant comme la pluie tombant au sol. J'ai vu les tours jumelles s'écrouler à la télé à l'instant même je me suis effondrée. J'ai vu l'Algérie, Oran, Sétif, Béjéia, et la fontaine Aïn Fouzre, à Sétif. J'ai vu les parisiens rater le train de 15h30. J'ai vu la neige fondre à mes pieds. J'ai vu les rues de mon quartier plonger dans un acre océan de douleur. J'ai vu en passant par le pont de Corbeil une péniche de couleur blanche. J'ai vu des scarabées sortir du sable chaud du Sahara algérien. J'ai vu ma maison brûler dans la nuit. J'ai vu les feuilles tomber des arbres un jour d'automne dans la vallée du Lot. J'ai vu les larmes d'un homme fort couler sur ses mains d'ouvrier. J'ai vu la mince frontière entre l'amour et la haine. J'ai vu de noirs oiseaux chantonnant en cœur l'hymne gracieux de la première lueur du jour. J'ai vu la Grèce Athènes, les oliviers la tête pleine de tresses. J'ai vu le temps s'écouler dans un sablier quand j'étais petit dans la cuisine de ma grand-mère. J'ai vu un mouton se faire tondre en Algérie devant chez moi. J'ai vu deux mères de famille se battre pour une place dans le train». Il suffit d'écrire et c'est tout un monde qui s'éveille.

Lire l'épisode précédent…Lire la suite… 

 

 

 

Site e-commerce par Raynette.