1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Voix d'écrits

Nice-VillePhilippe Chartron & Raymond Valente
Nice-Ville
Prix : 19,00 € 18,05
Quantité :
EAN : 9782915120530
Format 21 x 20 centimètres
56 pages.
Couverture impression noire
Pages intérieures :
16 photographies en quadrichromie
 

Biographie et bibliographie de l'auteur


Propos du livre

Ce livre s’offre comme un retour sur images, sur l’architecture des quartiers populaires. Il est traversé par les silhouettes du petit peuple : celui qui, dans les années soixante-dix, hantait encore les espaces colorés autour du Vieux-Nice.

Les photographies de Raymond Valente se livrent ici non comme ornements, mais comme déclencheurs. Son regard aime à fouiller. Son objectif déchire l’apparence et fait émerger un éclat qu’on ne percevait plus. Philippe Chartron évoque avec le photographe une communauté de vision qui façonne le regard.
Trois autres textes font écho à cette rencontre initiale et fondatrice, signés de Daniel Biga, Claire Legendre et Michel Séonnet, écrivains niçois d’origine.  Entre exil et retour, ils l’amplifient et la portent à ce niveau de passion où seuls la retenue et le travail accompli sur les mots autorisent la parole.

 

Extrait

Des choses qui meurent, des personnages vacants, des façades hautaines, et sur les enseignes le nom de cette ville que personne ne reconnaît.

N’est-ce qu’une visite de grenier, le regard tourné vers l’ancien, avec un torticolis de chagrin ?

Ce n’est pas pour revenir. C’est pour savoir ce que l’on a toujours su. C’est notre ténacité sans violence ; et si quelques signes ont été vus, une salvation sans victoire.

Ici il n’y a ni monuments de la fortune, ni commémorations, ni équipements somptuaires.
Il y a ces maisons fragiles et leurs habitants sans vouloir.

La ville ancienne ne veut pas avancer, dans son architecture bricolée qui ne veut pas de reconnaissance. Elle s’obstine de survie. Voilà sa leçon : vivre ; c’est tout.


Lire un autre extrait

 

Illustrations

Photographies de Raymond Valente

Site e-commerce par Raynette.