1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Ex caetera

Inoubliables et sans nomBernard Bretonnière
Inoubliables et sans nom
Prix : 11,00 € 10,45
Quantité :
EAN : 9782915120615
Format 14,5 x 20 centimètres
76 pages.
Couverture 2 couleurs
reliure dos carré collé
Collection “ Ex-cætera ”
ISSN 1284-6236
Dépôt légal 2° trimestre 2009
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

Ce livre renvoie aux impressionnistes pour la part qu’il accorde à l’instant, à la fugacité du moment, à la vitesse ou la brièveté de l’exécution qui fait resplendir la touche.
Les textes de Bernard Bretonnière sont comme des touches qui s’amoncellent; elles construisent un paysage de la quotidienneté où d’aucuns se retrouvent de l’intérieur ou de l’extérieur, du regardé ou du regardant. Des choses, des êtres, surtout des êtres, happés ici où là, vus, entendus, frôlés, touchés, vibrent et convergent en la fluidité sensible de la plume qui les trace. Car leurs présences s’enflent des échos délicats, érotiques, humoristiques ou attristés de l’auteur. L’auteur s’y engage avec une sincérité si apaisante… qu’elle irradie en nous. Ses mots rêvent, se détachent, le laissant seul. Seul avec des yeux d’enfant qui cherche ses mots dans nos yeux à nous. (extrait de la 4ème signée par Jacques Serena).

 

Extrait

~

Les allées du supermarché sont plus gaies que les couloirs de l’hôpital psychiatrique auquel il a échappé. C’est là qu’il déambule chaque jour peu après midi, heureux, béat, dans le grand désordre de sa démarche. Il aime les couleurs : pantalon turquoise, col roulé fuchsia, blouson jaune, chaussures bleues. Jamais il n’en aura trop.

~

J’étais collé contre tes jambes, ma main cherchant ta main, et je t’ai dit “ Dépêche-toi, j’ai très très envie de faire pipi ”. Alors j’ai entendu, au-dessus de moi, une voix sèche, agacée : “ Mais je ne suis pas ta maman ! ” J’ai levé les yeux un mètre au-dessus de moi, la dame avait un air mauvais, et toi, tu étais au fond du Prisunic, tout là-bas, j’avais suivi une inconnue, croyant te suivre. Quarante ans plus tard, le rouge m’en monte encore au front.

~

Elle fut ma jolie voisine au concert. J’appris son parfum, sa respiration et son visage dans la pénombre. Contre ma jambe, je sentis sa jambe, qu’elle ne déroba pas. De temps en temps j’accentuais la pression, elle tenait bon et le cœur me cognait. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, sitôt les applaudissements, elle s’est levée sans un regard pour moi, elle partit vite, j’étais encore assis et sa jambe restait : un poteau métallique soudé entre nos sièges.

~


Lire un autre extrait

Lire la revue de presse 

La chronique télévisée de Véronique Anfosso


Illustrations

Dessin de couverture : Martin Lersch

Site e-commerce par Raynette.