1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Ex caetera

EtnaXiosFrançoise Clédat
EtnaXios
Prix : 17,50 € 16,62
Quantité :
EAN : 9782915120479
Format 14,5 x 20 centimètres
132 pages.
Couverture 2 couleurs
reliure dos carré collé
Collection “ Ex-cætera ”
ISSN 1284-6236
Dépôt légal 2° trimestre 2008
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

Un père va mourir. Un père n’a pas parlé. Une enfant a recueilli la parole non-dite du père et tente, comme voix, de la restituer.
Elle dispose pour cela d’un jeu de photographies et de quelques souvenirs d’enfance. Mais aussi des ressources passionnément convoquées du rêve, de l’art, de l’Histoire (guerre de 1914-1918), par quoi une mémoire dépasse ses limites individuelles.
L’idée de la mort du père, la guerre, les liens de transmission – ascendants et descendants – et le propre vieillissement de l’enfant constituent le matériau de voix multiples librement entrelacées. Car l’écriture ici se joue de la chronologie et l’ultime tentative sera de suspendre, le temps d’un livre, l’instant fragile qui nous sépare, père ou enfant, de notre propre mort.

 

Extrait

1925
Tu es l’absent de la photographie
Qu’ils t’aient ou non emmené avec eux chez le photographe
en chaque enfant absent qui au futur les regarde c’est toi que leurs regards fixent
Présents posthumes
Absents définitifs
Le sachant
Tu vas mourir
Nous n’aurons pas parlé

2002
L’enfant parlerait avec son père. Le père serait suffisamment vieux pour qu’entre l’enfant et lui la différence d’âge en soit arrivée à n’être qu’une question de degré dans la vieillesse. L’enfant n’en étant pas moins toujours l’enfant. Enfant, et vieillarde. Il n’y a entre elles aucune différence. Enfant et vieillarde coexistent l’une dans l’autre. Une coexistence qui est aussi une absolue coïncidence. De même peut-on dire que la vieillesse dans l’enfant coïncide avec la vieillesse dans le père. Et que l’enfant dans l’une et l’autre coïncide pareillement.
Le sujet de la conversation ne serait ni l’enfant ni le père. Ne sauraient se parler d’eux. Ne l’auraient jamais su. Ne se seraient jamais parlés.


Lire un autre extrait


Lire la revue de presse

 

Illustrations

En couverture, une intervention de Martin Miguel.

Site e-commerce par Raynette.