1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Thoth

Mes villes, tes annéesBenoit Lecoq
Mes villes, tes années
Prix : 12,20 € 11,59
Quantité :
EAN : 9782915120165
Format 10 x 20 centimètres
85 pages.
Couverture quadrichromie
Reliure dos carré collé
Collection “ Thoth ”
ISSN 1625-9173
Dépôt légal 4° trimestre 2005


Préface de Bernard Noël
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

“…c’est encore et toujours d’une ville qu’il est question mais sans doute est-elle assez vaste, diverse, profonde et sinueuse pour prendre également la forme de votre vie et celle de votre amour. Les mots sont le labyrinthe où se métamorphosent les souvenirs ; ils ne disent pas: ils transparaissent et se déplient en se nimbant d’une haleine légère où tremblent des images.”

Une invitation à la déambulation urbaine nourrie de réminiscences amoureuses.

Extrait

“Faire le tour de la ville (…)
J’aime dans ses abords les mystères qui traversent, les ombres closes aux portes des fenêtres et les chemins ténus qu’on espère deviner. J’aime cela surtout : que l’obscur soit un peu éclairé. Le fauve des artères. La lueur amoindrie des ruelles et des veilles. Tout se mêle. On croit entendre des cris que l’on dirait mauves. Tout se confond. On est dans le très faible et dans le strass aussi. L’écho peinturluré des jours. Ville endormeuse, ville menteuse quand craque le fardeau du jour. Ville énergique et besogneuse dans le manteau de ses marchés. Ville éruptive, ville violente dans l’approche des aubes crayeuses. Le moment où le doute a perdu.
La ville tient en laisse ses faubourgs ; tient en joue ses banlieues. Fatigue les villages. Renonce au reste. Les cernes de la ville. Cendrés d’abord. D’un gris qui tire sur le bleu du voyage. Les grilles de la ville. La ville grillagée des cernes qu’elle s’est donnée.
Quand le matin explose, que les volets grinçants donnent un nom au jour, la ville obèse, d’un coup, dégonfle. Sa morsure vous poursuit.”


Lire un autre extrait

 

Illustrations

Illustrations et couverture d’Isabelle Cavalleri.

Site e-commerce par Raynette.