1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Approches critiques > Au fil des notes

Nouvelle collection CalypsoÉditions Telo Martius
Prix : 0,00
Quantité :
Note d'Alain Freixe

Profils de chute et autres partitions
Jean-Max Tixier
et
Dans le jardin sans porte
Marcel Migozzi
 

Depuis Toulon, le poète Michel Flayeux , fondateur des éditions Telo Martius, lance sa collectionCalypso, livres de poésie au format de poche et au prix modique de 5 euros. Avec les deux ouvrages de Jean-Max Tixier et Marcel Migozzi nous voilà en pays de connaissance. Du premier, on reconnaît l’écriture heurtée. Sa capacité à briser le mot parce qu’il y “ sentait battre (des) ailes ”. Sa pratique du poème en prose, son rythme qui sait contenir le lyrisme – Ponctuer, pour lui, c’est mettre le pied sur la gorge de sa propre chanson, comme aimait à le dire Maïakovski – son travail sur la langue, à contre-temps, “ pour ne pas voir l’abîme pour que les mots ne retournent pas ) la nuit ”. Du second, on retrouve ce “ rouge lointain / des mots / à l’abandon ”, cette couleur pour  ne pas “ trahir ce talus de lumière / entrevu entre les humains ”. Ce ton surtout, cette manière si personnelle d’aller qu’ont ses poèmes, l’air de rien. Entre “ jardin ” et “ destin ”, “ en repiquant (ses) oignons blancs dans le silence ”. Portrait de Marcel Migozzi en vieux sage. Zen ! pour sûr.
Tixier et son “ ardeur à maintenir vivant ”, Migozzi et son impératif “ soyons clairs avec nos cendres / le futur est déjà brûlant ”, tous deux montrent combien le feu de poésie peut prendre dans la langue et combien sa lumière et sa chaleur nous sont nécessaires.

Site e-commerce par Raynette.