1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Approches critiques > Au fil des notes

Villes, passages sombres du tempsAlain Freixe
Prix : 0,00
Quantité :
Note de Yves Ughes

Editions La Porte
"Villes, passages sombres du temps"
est précédé de
"Sur le sombre"

Intervention plastique de Martin Miguel
 

Au début donc  était le sombre, placé là en équilibre. Sur nos craintes, nos peurs. Et nos mots ne peuvent s’y soustraire et nos paroles vont dans le sombre.
Puis des chemins se dessinent mais ils sont comme d’étranges lieux de cris et d’enlisement. Dans l’ éternel, insupportable et  inadmissible retour de la nuit, se tracent des rues. Le jour n’y est plus que croyance. La défaite ne fait pas un pli. La ville dessine ses échecs, la mort viendra parmi les détritus, et nous en serons tous. Des silhouettes pourtant se hâtent dans la misère aperçue, en accélèrent le mouvement de décomposition. Que reste-t-il quand l’air essaime les mouches ? la fin d’un monde qui lance ses derniers cris. Il n’est plus de murs, plus de parois solides. On ne peut s’adosser qu’au néant assombri de ces instants à grand peine incurvés.
Résister pourtant, à la ville-méduse, ne pas se laisser pétrifier, garder assez de langue pour goûter les saveurs, et pour les dire par des syllabes associées comme les mots contre le ciel qui fuit derrière les nuages. Leur chimie.
Voici donc un texte qui se creuse pour que le vide prenne place, physiquement. Alain Freixe a laissé Martin Miguel s’emparer de ses livres, et le plasticien s’est mis au travail, physiquement, sur l’objet, le forant, faisant surgir du noir,  rognant la couverture dans son épaisseur. De cette rencontre se dégagent  un mouvement, une perception : le sombre est une spirale qui peut être saisie et dépassée, par les mots et le geste, l’acte de création.

Les Editions La Porte publient six numéros par an, abonnement :
Yves Perrine, 215, rue Moïse Bodhuin, 02000 Laon.
(6 numéros, 18 euros, port compris pour la France)

Site e-commerce par Raynette.