1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Les Cahiers de l'Amourier

Gaston PuelAlain Freixe
Gaston Puel
Prix : 12,20 € 11,59
Quantité :
EAN : 9782911718908
Format 20 x 28 centimètres
56 pages.
Couverture 1 couleur
reliure dos carré collé
Collection “ Les Cahiers L'Amourier ”
ISSN 1296-4972
Dépôt légal 1° trimestre 2003

Avec André F. Jeanjean et Eric Dazzan
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

Ce cahier d’hommage – Etudes d’André F. Jeanjean, Alain Freixe et Eric Dazzan est suivi d’un entretien entre Alain Freixe et d’une anthologie de poèmes composée par Eric Dazzan – entend redonner visage et voix à un poète plus reconnu que connu. À un homme du livre. Notamment quand il s’efforçait à dresser le poème sur la page et à le faire dialoguer avec les propositions plastiques. Sa Fenêtre ardente fut une belle aventure éditoriale. À un poète, ami de Bousquet, Breton, Char, Frénaud… qui s’est voulu à l’écart des modes et de la cacophonie des néons littéraires. Un insurgé chaleureux qui sait encore recevoir “ l’aube comme un baquet d’eau fraîche ”. Les premiers “ Poèmes ” de Gaston Puel sont parus en 1945, préfacés par René Tavernier, aux éditions Confluences (Lyon). Ont suivi cinq autres ouvrages avant la première “ reconnaissance ” : en 1958, le poète reçoit le Prix Antonin Artaud, pour Ce chant entre deux astres (Henneuse éd., Lyon, I956), recueil qui fera l’objet de trois rééditions : avec une version espagnole de F. Verhesen (La Fenêtre Ardente, 1962) ; traduit et préfacé par David McCutchion (Writers Workshop éd., Calcutta, 1970) ; enfin dans la coll. Terre en 1978. Entre-temps, Gaston Puel avait obtenu le “ Prix Max Jacob 1966 ” pour Le cinquième château (La Fenêtre Ardente, 1965, rééd, en 1966 puis en 1982), publié une quinzaine d’autres plaquettes et rédigé des études sur Edmond Humeau (Visages de ce temps, Rodez, 1959) ou Lucien Becker (Coll. Poètes d’aujourd’hui, Seghers, 1962). Depuis 1979, quatorze autres recueils sont parus, dont L’incessant, l’incertain (Sud éd., Marseille, 1987) couronné par le Grand Prix RTL/Poésie 1 en 1988, Au feu, un choix de poèmes de G. Cathato (Le Dé bleu, 1987) et, en 1992, L’âme errante (également au Dé bleu) et quatre Carnets de Veilhes aux éditions de l’arrière-Pays ainsi qu’un récit-roman Le livreur à ces mêmes éditions.

 

Extrait

Elle ne parle ni ne murmure, mais son cri (est-ce un cri ?) annonce l’éboulement. Je chavire, l’écume me recouvre, elle disparaît dans le courant. Je la retrouve frémissante sous la lampe, agile comme une aiguille dans la foule, frileuse dans les miroirs minuscules de l’hiver. Je la perds de vue l’été sous la plombée de midi, pourtant je vois ses traces dans l’herbe, je crois entendre son souffle. Et puis il y a ce grain brisé dans la moisson, ce blasphème qui talonne ma prière, ce fagot d’ombre blotti dans la chaleur du soir, ce groin qui profane l’eau vive et l’exalte, cette pierre qui manque au mur du château, et surtout ce bras qu’on agite là-bas, derrière la flambée des genêts, qui m’appelle dans la vigne dévastée et disparaît si je m’élance.


Lire un autre extrait

Site e-commerce par Raynette.