1, montée du Portal - 06390 Coaraze
Accueil Recherche Votre panier Valider votre commande Conditions de vente Nous contacter
Les librairies partenaires
Votre compte client
Pour accéder à votre compte, veuillez vous identifier :
E-mail :
Mot de passe :
Pour recevoir notre lettre d'information
e-mail :
Vers le site Compoir du livre SPE

Les collections > Les Cahiers de l'Amourier

Robert RoviniAlain Freixe
Robert Rovini
Prix : 12,20 € 11,59
Quantité :
EAN : 9782911718304
Format 20 x 28 centimètres
54 pages.
Couverture 1 couleur
reliure dos carré collé
Collection “ Les Cahiers L'Amourier ”
ISSN 1296-4972
Dépôt légal 2° trimestre 1999
 

Biographie et bibliographie de l'auteur

Propos du livre

On risquait d’oublier Robert Rovini. Ce premier Cahier relève du devoir de mémoire à l’égard de ce niçois, défenseur acharné de la poésie. De ce germaniste, premier traducteur en France de Hölderlin.
Pour peu que nous prêtions l’oreille aux poèmes de Robert Rovini, nous verrons la lumière de cette “ voix sans mots ”, nous sentirons sa fraîcheur d’avant le jour dans le silence des commencements, nous entendrons son murmure. Le nôtre, quand, invitée par tous les sens, l’âme naît à elle-même, dans la fête.

 

Extrait

Goût du sel

Et je vais le long de la vieille mer,
Flambant, carbonisé,
La rouge braise au cœur,
Et je n’ai plus de tête et je n’ai plus de corps,
Je suis un sang, le mien qui jette ses vagues
Et fait danser ce bois flotté,
Ce rien de matière où la mémoire a mis ses trous.
La main ne connaît pas son poids,
Qui a jamais soulevé, jamais pesé son passé ?
Mais le long de la mer, la vieille mer qui râle,
Danse avec moi cette ombre de matière,
Et roulent les galets dans la froideur salée,
Roulent les noms dans l’infini murmure.
Le soir, Vénus, la brise inhabitée,
Tout est moi disparu, tout est signe,
Au bout des nerfs les langues sont usées,
Seul le silence parle
Et l’oreille est au fond des rochers creux
Parmi les allées d’algues et leurs venues.
Ô goût de la planète, saveur broyée aux dents,
On dort bien dans un homme éparpillé,
Évapore au vide, on ne sait plus qui rêve,
La flamme court en haut sur son chemin de vagues…


Lire un autre extrait

 

Illustrations

Portrait et poèmes manuscrits de l’auteur.

Site e-commerce par Raynette.